La compagnie Cont’Animés

Nathalie Bondoux, conteuse marionnettiste

La compagnie Cont’Animés est née en décembre 1999, en pleine crise de la vache folle. Quitte à être  contaminé, autant que ce soit par des mots plutôt que par des maux…

C’est ainsi que la compagnie a vu le jour, à l’orée du XXI°, un siècle plein de bruits, de fureurs et de vitesse. Un siècle où le conte, ce temps partagé et suspendu, est un excellent moyen de répondre à l’intense besoin de relation entre les êtres humains.

Retrouver l’émerveillement, prendre le temps de rêver ensemble, quels que soient l’âge et le lieu : voilà ce que la compagnie Cont’Animés a choisi de diffuser, au travers de la parole de Nathalie Bondoux.

Photo : Claire Filippi – D’un loup à l’autre

Les contes me viennent de l’enfance, de ces moments privilégiés où mes parents me lisaient “Le diable aux trois cheveux d’or” ou “le Grain Magique”.
Aujourd’hui, c’est à mon tour de prêter ma voix aux contes qui sommeillent au creux des livres et qui ne demandent qu’à se faufiler jusqu’à vos oreilles.

Depuis bientôt 20 ans, au sein de la compagnie Cont’Animés, Nathalie Bondoux explore et développe les liens entre les images des mots et celle  du corps et de la marionnette. Elle aime choisir ses contes dans le répertoire traditionnel oral et prend le temps de les rêver afin de les vivre de l’intérieur pour mieux les offrir à sa manière.

Nathalie Bondoux s’est formée autant à la parole contée (Michel Hindenoch, Pépito Matéo, Rachid Akbal, Catherine Zarcate…), qu’à l’art de la marionnette ( Théâtre aux mains nues, Cies Arketal et Turak), au théâtre gestuel (Théâtre du mouvement) et au clown (Théâtre Yunqué). Sa longue pratique des arts martiaux (Kung-Fu, Qi Gong et Tai Chi) est venue enrichir son rapport au mouvement.

Compagnes de route

Compagnie Cont'Animés

Martine Bodilis, enseignante de danse des rythmes premiers, de tai chi et de stretching posturale.
C’est avec elle que le conte devient danse.

Anne-Laure Bondoux, écrivain.
C’est avec elle, qui écrit si bien les histoires, que j’ai partagé les contes de l’enfance.

Sophie David, musiciconteuse et auteure.
C’est avec elle que le conte se fait rythme, chant et que Pieds d’or est devenu Celui qui fit face au diable.

Sandrine Gatignol, plasticienne.
C’est avec elle que la forêt s’enchante et que le noir devient lumière.

Karine Julien, marionnettiste et metteuse en scène.
C’est avec elle que les marionnettes de Peur de rien et de Drôles de sorcières ont pu s’animer.

Olivia Machon, comédienne et metteuse en scène.
C’est avec elle qu’Ulysse et ses compagnons abordent d’îles en îles et que la Petite rêve mieux la nuit.

Coline Peyrony, illustratrice et auteure.
C’est avec elle que la famille s’est agrandie d’une nouvelle raconteuse d’histoire, avec des crayons et des pinceaux pour langage.

Emmanuelle Trazic, marionnettiste et scénographe.
C’est avec elle que Télémaque peut enfin grandir et faire face à son père. C’est aussi grâce à elle que les bulles de rêves sont si belles.

Suse Weiss, conteuse.
C’est avec elle que la langue allemande devient belle à nos oreilles et que l’on peut y plonger avec délice.