Contraintes

Ce matin nous nous sommes retrouvées avec Olivia au conservatoire de Clamart, le jeu de plateau comme contrainte de départ à nos improvisations.

Au bout de deux tours, Olivia propose que le jeu devienne participatif ; ainsi, les  deux joueuses sont à la tête des six navires portant chacun six marins. L’objectif est de conduire tout ce beau monde sain et sauf à Ithaque.

Chaque perte humaine pèse considérablement sur le moral des troupes et l’avancée du navire.
Le jeu commence. Un de nos navire, tombe sur l’île des Lotophages et malgré tous nos efforts, l’équipage est gagné par l’oubli et les plaisirs immédiats qu’offrent les fleurs de Lotos. Nathalie propose alors une contrainte : raconter les impressions d’un marin sous la forme d’un journal de bord.
Un second équipage, charmé par les Sirènes perd un à un quatre de ses marins : tension extrême au niveau du plateau.
Heureusement, nous parvenons à mettre en sécurité nos quatre navires restant sur l’île des Phéaciens. Pour les remercier de leur hospitalité, il nous faut raconter. Nous y rajoutons des contraintes de jeu : jeu de mains, langue étrangère, bruitage, langage gestuel et c’est parti…
Le Cyclope
Calypso
Eole

Ca joue ! On s’amuse, on découvre, on s’étonne, on se surprend…

Plaisir du jeu dans la contrainte.

L’après-midi nous retrouvons le jeu de plateau mais cette fois-ci nous revenons au texte, à la source même si le jeu n’est pas loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *