Prendre le temps avec…

… les classes de CP de l’école Victor Hugo de Fontenay-le-Fleury.

Ca y est, le jour de la première rencontre est enfin arrivée ! Les deux classes sont venues à la bibliothèque, accueillies par Pascaline, Aline, Natacha et moi. Celle d’Isabelle le matin et celle de Christine l’après-midi.
Nous avons pu faire la connaissance de chacune et de chacun, même si pour l’instant nous n’avons pu mémoriser les prénoms de tout le monde !
Après avoir parlé du projet, des rêves et du vélo (éh oui !), nous avons préparé le corps à l’écoute du conte de la Petite Poule que je contais pour la première fois.

Ce fut l’occasion pour moi de visiter le conte et ses personnages deux fois dans la même journée. Le voyage a été très différent : j’ai pu découvrir que la Petite Poule pouvait être aussi tyrannique que malicieuse ! L’âne est de plus en plus glouton, quand au chat, il commence à prendre ses aises

Merci à Pascaline pour la photo du jour.
Rendez-vous vendredi.

Ulysse à Charenton : montage en images

Aujourd’hui, c’était jour de montage à Charenton pour Ulysse au gré des vents ! C’est qu’on s’installe pour quelques jours au Studio-Théâtre pour des représentations scolaires
Autant que vous le sachiez tout de suite, nous ne serons pas en mesure de produire un texte concernant chaque traversée, ça risque d’être trop mouvementé, nous vous donnerons des nouvelles à notre mesure, quand nous reprendrons pied, quand nous remettrons pied à terre
Et puis des photos comme nous pourrons :
François et Célia nous avaient concocté les lumières : une ambiance toute rastafaï qui collait ô combien à l’esprit rêveur d’Ulysse, surtout au moment où il mange des fleurs de Lotus… Les Dieux grecs merci ! Ce rouge et ce vert combinés étaient là juste pour rigoler. Nathalie quant à elle, préparait la pioche du mercredi matin… 
On attend les enfants sur le pont, en route moussaillon !
                                                                                                  Olivia

Ici François, notre Lumière
                    
Célia, qui va nous éclairer pendant cette petite quinzaine

Télémaque, fils d’Ulysse

Ca y est, après une semaine de travail, Télémaque a fait sa sortie… de chantier !!!! 
Le jour J (jour de la saint Valentin, un beau jour pour des retrouvailles familiales !), nous nous étions données rendez-vous à l’Espace Comme Vous Emoi, à Montreuil. Ce dimanche matin, le lieu était vide et nous avions tout le temps pour nous installer tranquillement. Enfin, c’est ce qui était prévu, mais comme Poséidon s’était levé de mauvais poil, il nous a fallu affronter quelques coups de vent imprévus : arrivée tardive du capitaine de vaisseau, coup de grogne du capitaine en second, oubli de matériel indispensable à la traversée, remise en  conformité du matériel de navigation… Bref, la première sortie de Télémaque au grand jour, s’annonçait un peu houleuse, d’autant que Zeus avait  décidé, entre temps, d’être de la partie en envoyant des pluies dont nous avions peur qu’elles ne décourage notre public.
Nous avons décidé d’aller en éclaireuses sur quelques scènes afin de nous préparer au voyage de Télémaque et de voir si tout était en place. Oui, nous étions enfin prêtes pour le grand voyage et Télémaque aussi
Puis les premiers passagers sont arrivés. Nous sommes allées à leur rencontre afin de les accueillir. Le temps est venu pour tout le monde d’embarquer et pour Télémaque d’entrer en scène avant son père

Photo d’Agathe Hurtig Cadenel

Merci à Agathe qui a fait de très belles photos lors de la présentation de sortie de chantier, elles sont toutes ici : Agathe HC

Nathalie

T/u : les coulisses du travail en cours

Lors de nos deux semaines de résidence à CVE, à Montreuil, deux élèves de d’ISIS sont venus faire un reportage sur notre travail.
Pour visionner le reportage, cliquer ici : T/u, les coulisses
Ce mercredi 2 décembre, Télémaque sortira pour la première fois de sa valise face à un public
Il sera au Centre Social Serge Gainsbourg de Clichy, grâce au Théâtre du Hublot de Colombes.
En attendant de voir le spectacle, bon reportage !

Ithaque et son palais

Nos métiers

“- Ce que j’aime dans mon métier, c’est que c’est varié”, me disait hier Emmanuelle. Reportage en image…
 De l’idée à la réalisation :
Trognes de prétendants

           
Les mêmes en “vrais”
Du gros oeuvre, à la légereté :
Silhouettes en papier des prétendants
Réalisation des caisses pour la scénographie
 De l’atelier au plateau de jeu :
Si, si je vous assure c’est bien…
… Emmanuelle sur les deux photos…

                                  
Et moi ?
Pendant ce temps-là, j’écris, je coupe, je colle, je raye, ce que nous asseyons sur le plateau jour après jour. Et puis, je tiens le blog de nos aventures…

A suivre….

Les préparatifs de départ et le premier voyage sur la péniche

Lundi 2 mars


Ca y est, nous y sommes, Ulysse au gré des vents va commencer sa navigation.
Entre quelques averses (sacré Poséidon) et du ciel bleu (merci Athéna), nous nous retrouvons sur la Péniche-Théâtre de la baleine blanche afin de nous repérer dans l’espace, d’essayer l’installation scénique qu’Emmanuelle Trazic a créé pour le spectacle et de voir les lumières avec Stéphane Perra.
Emmanuelle pendant l’installation
Tout se passe bien. La péniche tangue doucement et nous découvrons ce qu’Emmanuelle nous a concocté, ça nous plaît.
Le ventre de la Baleine avec lumières et l’esquisse de l’installation
Nous nous échauffons, essayons cet espace tout nouveau entre les allées et venues de Stéphane et d’Emmanuelle qui nous préparent la lumière. Pas facile de garder sa concentration mais quand faut y aller, faut y aller !
Une fois que tout est prêt, un filage s’impose, d’une île à l’autre : les Sirènes, les Lestrygons, le Cyclope, les Lotophages, Circé, Charybde et Scylla. Seul Eole n’aura pas fait parti du voyage.
A la fin, une chose est sûre : il nous manque le plus important, le public ! Vivement mercredi.
Mercredi 4 mars
La péniche se remplie doucement mais sûrement. Chez Olivia et moi la tension monte. Même Emmanuelle qui assiste à la première sent le trac monter, c’est bientôt marée haute… Et puis ça y est, on largue les amarres ! 
C’est parti pour 40 minutes de voyage dans le ventre de la Baleine : des Lestrygons en passant par Charybde et Scylla, un petit tour chez le Cyclope, un face à face avec les Sirènes, une pause sur l’île des Lotophages et pour finir chez Eole. Circé est restée sur le quai, mais on espère qu’elle fera partie du prochain voyage.
Quelques commentaires des mousses présents ce jour-là :
J’ai trouvé se spectacle bien surtout l’ile au sirène”    Kamilla
J’ai bien aimer c’était drole
Merci pour le spectacle. J’ai beaucoup aimer les sirène et les autres aussi”  De la part de Hayer

Prochain départ mercredi 11 mars, on vous attend avec impatience sur la Péniche-Théâtre La baleine blanche, amarée Quai de la gare, à bientôt !
                 
Nathalie

Ulysse au gré des vents

Lors de nos recherches autour de l’Odyssée et du jeu, en 2013, nous avons fait plusieurs séances en duo Olivia et moi. De cette exploration à deux, est née une forme légère où nos corps, nos voix et nos pratiques artistiques se répondent, nourris aujourd’hui du travail autour de la forme plus spectaculaire qu’est Le parcours d’Ulysse.

Ulysse au gré des vents est un conte gestuel : nous avons avons croisé nos modes de narration afin que les mots et les gestes soient aux services de l’épopée. Nous nous sommes notamment inspirées de ce qu’Olivia avait appris à l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq :

Photo : L. Rojas
“Les conteurs-mimeurs appliquent différents langages aux récits parlés. La proposition consiste à raconter une histoire en alternant (parfois en alliant) ces différents langages à un récit. Cela peut-être fait de manière solitaire, le même acteur est à la fois récitant et mimeur, ou à plusieurs, lorsqu’un conteur est associé à plusieurs mimeurs.
 
[…] Ce travail s’inscrit dans la grande tradition des conteurs, qui existe dans de nombreux pays, en Chine ou en Afrique où le récit est accompagné de suggestions d’images.”  
  
Jacques Lecoq, Le corps poétique, un enseignement de la création théâtrale

Photo : L. Rojas
De nos recherches associant le jeu et l’Odyssée, (voir à ce propos les articles précédents de septembre, octobre et novembre 2013) nous avons décidé d’en garder le mode aléatoire.
Le hasard du jeu qui nous avait conduit d’une île à une autre déconstruisant et reconstruisant l’Odyssée nous a permis de nous approprier le mythe, nous autorisant ainsi à le rejouer à notre manière à chaque séance de travail.
La prise de risque, à chaque coup de dés, nous faisait ressentir, à notre échelle, le danger que couraient les compagnons à chaque fois qu’ils débarquaient sur une île inconnue et c’est cela que nous avons choisi de garder tout au long du spectacle : ne pas savoir où nous allons débarquer.
Ainsi, chaque séance sera l’occasion d’un nouveau voyage, d’une nouvelle odyssée
Emmanuelle Trazic qui a réalisé l’affiche du spectacle, sera aussi notre regard extérieur, continuant ainsi notre collaboration au long court autour de l’Odyssée.
                                                                                                    Nathalie
Photo : L. Rojas
photo : L. Rojas

Le Parcours d’Ulysse : les hommes de l’ombre

Sur scène se sont trois femmes qui mènent le jeu sous la lumière des projecteurs. Et dans l’ombre, ils étaient trois à nous accompagner dans notre Odyssée. 
Tout d’abord, Jean-Paul Honoré, écrivain poète qui a écrit les dialogues entre Politès et Euryloque ainsi que le beau monologue de Calypso et le texte sybilin de Tirésias.
Jean-Paul nous a accompagné dès le début de notre travail en regardant nos improvisations puis il a écrit, écrit, écrit, si bien que nous n’avons pas pu tout mettre en scène et en corps. Une version papier de ses textes naîtra un jour, c’est sûr ! 
Est venu partager notre Odyssée Benoît Prisset, musicien. Initialement nous avions fait appel à Benoît pour travailler la texture de certains textes que nous souhaitions diffuser en voix off. 
Enregistrement du prologue en décembre 2013
Rapidement les propositions qu’il a faites ont dépassé le cadre de ces scènes pour épaissir l’ensemble du spectacle d’une partition sonore originale.
Benoît a créées ses ambiances musicales au bord du plateau, à l’écoute de ce qui s’élaborait sous ses yeux, et nous nous en sommes nourries pour progresser dans la construction du spectacle.
Ses compétences en matières de son, nous ont également permis de jouer sur les modes de diffusion de manières à plonger les spectateurs au coeur d’un dispositif sonore qui les embarque dans l’aventure des compagnons d’Ulysse.

La vision de Benoît
Benoît aux commandes de la régie son –  janvier 2015

Et puis François Bientz est arrivé en dernier afin de créer les lumières du spectacle avec Emmanuelle Trazic.


Vu que c’est un homme de l’ombre je n’ai pas de photo de lui, juste des essais lumières pour la scène d’arrivée sur l’île de Circé…


Le parcours des compagnons d’Ulysse….

“Quand Ulysse est ses compagnons quittent les plages de Troie, après des années de guerre, personne ne sait ce qui les attend. Truculents et facétieux, les compagnons d’Ulysse nous embarquent dans leur périple…”
Ces compagnons, ce sont Euryloque et Politès, joués par Emmanuelle Trazic et Olivia Machon. Pour camper des hommes, des marins, elles ont travaillé leurs postures, leurs voix, leurs costumes, sous le regard et les conseils d’Annie Robert.

Petit florilège de photos montrant l’évolution des personnage.

Euryloque :

En mai 2014

En septembre 2014
En janvier 2015- Photo : P. ZARFATI
Politès
En mai 2014
En septembre 2014
En janvier 2015 – Photo : P. ZARFATI
Olivia, Emmanuelle et Annie en séance de travail à Montreuil et à Clamart.