La marmite des soeurs Bondoux

Depuis le mois de janvier, Anne-Laure rencontre régulièrement une classe de 5° du collège Jean Lurçat de St Denis. En s’appuyant sur le roman qu’elle est en train d’achever, Anne-Laure a choisi d’aborder avec les élèves la notion de “marmite”. La “marmite” étant tout ce qui nourrit l’oeuvre de l’artiste, consciemment ou non, et notamment son enfance.
Pour rendre concrète cette “marmite”, que tout le monde possède en lui-même, Anne-Laure a donné à chaque élève un carnet où ils pourront noter, dessiner, coller… tous les éléments susceptibles de nourrir leur “marmite”.
C’est dans ce cadre qu’Anne-Laure m’a proposé de rencontrer la classe : notre fond de “marmite” étant commun et nos métiers pas si éloignés.
Nous nous retrouvons donc ce mardi 18 mars à la médiathèque Aladin, chaleureusement accueilli par Karim. Après les présentations d’usages et le pourquoi de ma présence parmi eux, j’ai conté deux histoires issus de notre enfance et de mon répertoire : “Le diable aux trois cheveux d’or“, des frères Grimm et “Pieds d’or“, un conte de Gascogne.
Cette rencontre a été l’occasion pour moi de conter la plus ancienne histoire de mon répertoire et la plus récente, elle que j’ai lissé, année après année et l’esquisse en cours. Et toutes deux raconte les péripéties d’un garçon de 14 ans…
“Pieds d’or” est donc sorti de sa forge pour la première fois en public. Pas en entier car “il” est encore timide et puis les images du début ne sont pas encore suffisamment claires, mais ce n’est pas grave, les élèves l’ont bien accueilli et la curiosité pour la suite du conte était là. Alors, merci !

Une réponse sur “La marmite des soeurs Bondoux”

  1. j'ai bien aimé cette journée je dit merci a ma prof de français mme Lozachmeur d'avoir choisit notre classe pour ce projet j'epère qu'on vous reverra bientot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *