Mercredi 8 avril : Sixième traversée

A force de ramer et d’essuyer les tempêtes envoyées par Poséidon, l’équipage commence a être en piteux état : yeux cernés par les mauvaises nuits, dos bloqué, ampoules aux mains… Et nous ne sommes pas encore arrivés.
Ce jour-là, il nous fallait poursuivre la navigation malgré l’absence de notre capitaine. La patrouille composée d’une vingtaine de compagnons tardait. Les bêtes sauvages l’avait-elle dévorée ? Ou bien la douceur de l’air lui avait-elle fait oublier son but ?
Nous avions décidé de partir sans la patrouille, quand la vigie nous a annoncé son retour ! Le départ avait été retardé mais tout le monde était à bord, sain et sauf ; nous avons pu larguer les amarres.
Hisser la grand voile !                                     Photo : S. Perra
Mais il nous fallait combler le retard, nous avons donc mis les bouchées double et tout le monde a ramé avec coeur, allant d’une île à l’autre.

Des Lestrygons aux sirènes, de Circé au Cyclope, nous avons tenu le cap, perdant quelques compagnons.
Reprenant la mer après une escale sur l’île des Lotophages, nous sommes allés de Charybde en Scylla avant d’échouer chez Eole.

Les mousses du jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *