Episode Troie à la MGI

Le spectacle n’est vivant que parce qu’il est regardé et vécu par d’autres.
Le temps de présenter notre travail de recherche était venu…
Nous nous sommes retrouvées le lundi 25 févier à la Maison du Geste et de l’Image afin de faire notre premier filage et de retravailler les dernières scènes.
Et dès 9 h le lendemain, nous nous sommes installées dans la grande salle de la MGI. Nous avons bâché le sol, étendu le drap, la terre, le papier craft, dressé les deux toiles, posé les marionnettes et autres objets. 
Le temps de se changer, et les élèves de niveau 2 de la classe de Français Langue Etrangère d’Orah Levy du collège Paul Vaillant Couturier d’Argenteuil étaient là, accueillis par Myriam Cassan. C’est avec eux que je mènerai par la suite des ateliers sur l’Odyssée d’Ulysse.
Mais nous n’y sommes pas encore, il faut d’abord plonger dans la guerre de Troie :

Nous évoluons dans scénographie qu’Emmanuelle a commencé à élaborer : un univers de boue, de bruit… et d’ombres.
La guerre jouée, contée, représentée par trois femmes
Nous nous y donnons pleinement pendant vingt minutes ensuite viendront les : Pourquoi ? pour qui ? Comment ?

un spectacle à aller voir, dès 4 ans

Texte: Valérie Trazic

Mise en scène : Emmanuelle Trazic

Œil exttérieur : Olivia Machon

Scénographie, silhouettes, et costume : Emmanuelle Trazic

Musique : Jean-Laurent Cayzac

Avec : Emmanuelle Trazic
Un montreur d’ombres, seul en scène avec ses ombres pour l’accompagner.
L’enfant qui a grandi raconte cette période, au début de sa vie, où il avait surtout peur. Peur de tout. Des gens et des choses, de sa propre voix, du couloir qu’il devait parfois traverser la nuit.
Et nous, le regardant déballer ses histoires, on comprend doucement, que la peur, comme les ombres, s’apprivoise.
“Le monstre du couloir” est la dernière création d’Emmanuelle Trazic. Il est à voir et à écouter au Théâtre de la Bonne Graine (16 passage de la Bonne Graine, Paris XI°) jusqu’au 6 février les mercredi, samedi et dimanche à 15 h et à la Péniche-Théâtre de la Baleine Blanche (11 Port de la Gare, Paris XIII°) du 11 au 20 mars et le 27 mars, à 14 h 30.

Nouveaux projets

En parallèle de la création de “Gens sans peurs”, deux nouveaux projets sont nés : “La part de l’ombre” et un travail autour de “l’Odyssée” d’Homère.

“La part de l’ombre” :
Nous présenterons ce spectacle le samedi 1er décembre à 20 h 45, dans le cadre du festival du conte de la ville de Sucy-en-Brie (94 370) à “Maison Blanche”, rue Halévy. Réservation au : 01 45 90 54 14.
Plein tarif : 15 euros. Tarif réduit : 8 euros

La part de l’ombre
Spectacle inspiré de contes traditionnels d’Europe
Conteuse : Nathalie BONDOUX
Accompagnementsonore et musical : Françoise AUBRY
Durée : 1 heure Public : adulte


“Ouvrir une porte ou rester devant…

Franchir un mur ou y renoncer…
Attendre ou décider d’agir…

Nous sommes tous confrontés à des choix.
Comment les faire ? A quel moment  ?
Que se passe-t-il quand on écoute la part de l’ombre ?”

                                                                                                                                                                     Photo : F. MINDUS


“l’Odyssée:
Ce projet est née de la rencontre de trois artistes :  
Olivia MACHON, comédienne,
Emmanuelle TRAZIC, marionnettiste 
Nathalie BONDOUX, conteuse 

La perspective qui nous anime est une construction collective à la manière d’un puzzle, une forme multiple autour du voyage d’Ulysse. Il s’agira d’associer les différents modes de narration qui caractérisent chaque compagnie partenaire, pouvant s’articuler autour de petites formes (solos et duos…) au profit du récit initiatique d’Homère.
A l’heure actuelle, nous avons exploré nos différentes approches de l’Odyssée, lors de séances de recherches. La prochaine étape, du 12 au 15 novembre, sera la réalisation du premier épisode de notre Odyssée.
A suivre…

Où et quand venir écouter “Gens sans peurs” ?

–>

Vendredi 23 novembre 2012 à 20 h 30, à la salle des mariages de la mairie des Essarts-Le-Roi.
18 rue du 11 novembre, 78 690 Les Essarts-le-Roi. 
La soirée est organisée par la bibliothèque municipale. L’entrée est libre.
Samedi 15 décembre 2012 à 20 h 45, Chapelle Saint-Jean, 78 330 Fontenay-le-Fleury
La soirée est organisée par la bibliothèque municipale. 
L’entrée libre mais sur réservation au : 01-30-14-15-20

Samedi 23 février 2013, à 16 h 00, à la bibliothèque multimédia 9 rue Henri IV, Jardin des Arts, 78100 Saint-Germain-en-Laye 
L’entrée est libre mais sur réservation au : 01-70-46-40-00

Mardi 14 mai 2013, à 19 h 00, à la médiathèque Robert Desnos, 58 allée Fernand Léger, 95 100 Argenteuil
L’entrée est libre mais sur réservation au: 01 34 11 45 67
Photo de Sarah Galvan

Ça y est ! “Gens sans peurs” prend vie !

Nathalie

Jeudi 29 juin, j’ai conté “Gens sans peurs” dans sa version définitive devant des classes de CE2 et de CM1 du quartier du Bel-Air de St Germain-en-Laye.

Photo de Sarah GALVAN

Les quatre classes ne connaissaient pas le projet. Les élèves ne savaient pas à quoi s’attendre, ce qui, à ce stade de la création, était nécessaire afin de me rendre compte de la fluidité et de la cohérence du spectacle.

J’ai pris beaucoup de plaisir à leur faire découvrir la version corso-basque de “Barbe Bleue” qui se déroule en Bretagne. Après ce moment de tension, le “Tout petit os” offre une respiration nécessaire avant de replonger dans l’univers de “Jean-Sans-Peur” avec la découverte des masques chimères.

Photo de Sarah GALVAN

À la fin de la séance, nous avons pu échanger sur le contenu des contes.
Beaucoup de “pourquoi ?” auxquels les contes ne donnent pas de réponse, mais qu’il est intéressant de chercher à plusieurs, car c’est à chacun de trouver la réponse qui lui correspond le plus à ce moment-là.

Ça y est, “Gens sans peurs” est en vie, il peut maintenant quitter St Germain-en-Laye afin de rencontrer d’autres publics !

Coline

Pour cette séance devant des classes qui n’ont pas suivi le projet, Nathalie a encore une fois modifié quelques passages de “Jean-Sans-Peur”, notamment les trois nuits que passe Jean dans le château.


Un mois s’est écoulé depuis ses premières représentations officielles devant des classes, et je n’ai assisté à aucune de ses répétitions depuis.

J’ai été assez surprise par les changements opérés. Mais surprise dans le bon sens du terme : j’ai senti que Nathalie avait franchi un cap.
Elle s’est enfin complètement approprié le conte. Elle a osé des choses. Durant le spectacle, je n’ai pas ressenti les hésitations du début. J’ai perçu qu’elle prenait beaucoup de plaisir à être sur scène (malgré le trac – nécessaire – avant chaque séance) et que le public prenait également plaisir à la suivre.

Je me suis moi aussi laissée emporter par ses histoires, même si je les connais bien, maintenant. Nathalie a su donner une véritable atmosphère à ses contes et a gagné de l’assurance.
Allez, n’ayons pas peur des grands mots : j’ai trouvé ça SUPER.