Le parcours d’Ulysse : les femmes de lumière

Photo : P. Zarfati
Elles sont trois sur scène pour raconter, à leur manière, le parcours d’Ulysse, “celui qui tant erra”. Elles ont fait le pari de lier leurs arts respectifs au service de l’épopée d’Homère.
La conteuse, le fil rouge
L’art du conteur/de la conteuse, c’est d’emmener le public dans son cinéma intérieur. A sa disposition, elle/il a son corps, sa voix et sa vision (les images) de l’histoire.

Photo : P. Zarfati

Dans ce spectacle, Nathalie Bondoux, se déplace à l’intérieur des images créées par les comédiennes et la scénographie, comme dans une sorte de pop up gigantesque. Elle est à la fois spectatrice et narratrice de l’histoire d’Ulysse et de ses compagnons.

“En tant que conteuse, c’est extraordinaire d’être à l’intérieur de son histoire, de la voir se déployer en trois dimensions, d’entendre les personnages parler, de pouvoir parfois intervenir et en même temps c’est très troublant de ne plus être seule à raconter l’histoire… 

Comment les différentes écritures (celle de l’auteur contemporain, celle de la conteuse et celle de la scénographe) pouvaient-elles se répondre, se compléter, se mêler, sans s’emmêler ou se perdre ? Nous avons cherché, tâtonné, essayé… et nous avons trouvé.”

La comédienne, l’incarnation
Photo : P. Zarfati


Olivia Machon joue tour à tour un jeune marin, compagnon d’Ulysse, une sirène tentatrice et la déesse Calypso qui a gardé Ulysse auprès d’elle pendant 7 ans.

Comment incarner ces personnages si différents dans le corps, la voix, la langue ? Comment transmettre aux spectateurs la fragilité de la déesse et sa colère ? Comment toucher à l’être humain en incarnant un homme ?
Ce sont toutes ces questions, et bien d’autres, auxquelles la comédienne s’est confrontée.


La scénographe marionnettiste, le visuel

Photo : P. Zarfati

Scénographie, marionnette et objets en bois et papier, ombres animées, lumières, costumes toutes ces formes visuelles qu’Emmanuelle Trazic a créées contribuent à emporter le public dans un monde onirique dans lequel la conteuse et les comédiennes se déplacent.
En plus de la scénographie et de la manipulation de Tirésias, Emmanuelle joue aussi un des compagnons d’Ulysse, Euryloque, le “gardien des rites.”

Le Parcours d’Ulysse : les hommes de l’ombre

Sur scène se sont trois femmes qui mènent le jeu sous la lumière des projecteurs. Et dans l’ombre, ils étaient trois à nous accompagner dans notre Odyssée. 
Tout d’abord, Jean-Paul Honoré, écrivain poète qui a écrit les dialogues entre Politès et Euryloque ainsi que le beau monologue de Calypso et le texte sybilin de Tirésias.
Jean-Paul nous a accompagné dès le début de notre travail en regardant nos improvisations puis il a écrit, écrit, écrit, si bien que nous n’avons pas pu tout mettre en scène et en corps. Une version papier de ses textes naîtra un jour, c’est sûr ! 
Est venu partager notre Odyssée Benoît Prisset, musicien. Initialement nous avions fait appel à Benoît pour travailler la texture de certains textes que nous souhaitions diffuser en voix off. 
Enregistrement du prologue en décembre 2013
Rapidement les propositions qu’il a faites ont dépassé le cadre de ces scènes pour épaissir l’ensemble du spectacle d’une partition sonore originale.
Benoît a créées ses ambiances musicales au bord du plateau, à l’écoute de ce qui s’élaborait sous ses yeux, et nous nous en sommes nourries pour progresser dans la construction du spectacle.
Ses compétences en matières de son, nous ont également permis de jouer sur les modes de diffusion de manières à plonger les spectateurs au coeur d’un dispositif sonore qui les embarque dans l’aventure des compagnons d’Ulysse.

La vision de Benoît
Benoît aux commandes de la régie son –  janvier 2015

Et puis François Bientz est arrivé en dernier afin de créer les lumières du spectacle avec Emmanuelle Trazic.


Vu que c’est un homme de l’ombre je n’ai pas de photo de lui, juste des essais lumières pour la scène d’arrivée sur l’île de Circé…


Le parcours des compagnons d’Ulysse….

“Quand Ulysse est ses compagnons quittent les plages de Troie, après des années de guerre, personne ne sait ce qui les attend. Truculents et facétieux, les compagnons d’Ulysse nous embarquent dans leur périple…”
Ces compagnons, ce sont Euryloque et Politès, joués par Emmanuelle Trazic et Olivia Machon. Pour camper des hommes, des marins, elles ont travaillé leurs postures, leurs voix, leurs costumes, sous le regard et les conseils d’Annie Robert.

Petit florilège de photos montrant l’évolution des personnage.

Euryloque :

En mai 2014

En septembre 2014
En janvier 2015- Photo : P. ZARFATI
Politès
En mai 2014
En septembre 2014
En janvier 2015 – Photo : P. ZARFATI
Olivia, Emmanuelle et Annie en séance de travail à Montreuil et à Clamart.

Allez y voir !

C’est le spectacle d’Olivia, elle le joue à l’Aktéon Théâtre jusqu’au 16 novembre, allez le découvrir, vous ne serez pas déçu !
Et pour en savoir plus n’hésitez pas à rendre visite au site internet de la compagnie Sublime Théâtre, c’est  ici

  
 

La Pantoufle

Enfants, parents, approchez !

Venez observer, écouter, sentir ce qui se trame à l’intérieur du ventre de la maman, dans le dedans du dedans… Le Grand Bébé a neuf mois déjà, il sait tout, il a tout essayé. Une dernière fois, juste avant sa sortie et pour le plaisir, avec son Oreiller et dans sa Pantoufle, il expérimente les âges, les émotions, les sentiments.

«Bouleversifiant», «culbutourneboulistifique», «merveillissimeux» ! 
Dans la veine inimitable et farfelue de l’auteur-illustrateur jeunesse Claude Ponti, l’Oreiller et le Grand Bébé vous invitent à vivre en famille le plus grand de tous les évènements : la naissance.

DU 6 SEPTEMBRE AU 16 NOVEMBRE 2014 à l’Aktéon Théâtre
les mercredis, samedis et dimanches à 16h
et tous les jours à 16h pendant les vacances de la Toussaint
théâtre / dès 5 ans / durée 50 minutes

LOGO AKTEON
AKTÉON THÉÂTRE
11 rue du Général Blaise 75011 Paris
M° Saint Ambroise, Saint Maur, Père Lachaise, Richard Lenoir
RÉSERVATIONS / 01 43 38 74 62


Tarif enfant/ 8€ -Tarif adulte/ 9€ -Tarif groupe/ 7€ -Tarif Ecoles et CL/ 5€


Un Parcours d’Ulysse

Un Parcours d’Ulysse -Intégration des pratiques artistiques amateurs 
Une collaboration CRD Montreuil-Collège Paul Eluard de Montreuil-Espace Comme Vous Emoi-compagnie COMCA-Cont’Animés-Sublime Théâtre
Elèves de 3ème et 4ème CHAV
Professeurs : Frédérique Autre-Rosenfeld, Claude Aubague
Compositeur : Marc Laurette
Marimba : Laurence Chave
Conte : Nathalie Bondoux
Interventions et interprétations :
Marionnette et manipulation de matériaux Emmanuelle Trazic
Théâtre gestuel : Olivia Machon

Le projet : Faire se rencontrer autour du « Parcours d’Ulysse », en une vingtaine d’heures d’atelier puis sur le plateau, des artistes en création et des 3èmes et 4èmes de de la classe à horaires aménagés voix du collège Paul Eluard-Conservatoire de Montreuil.
Le lieu : la salle polyvalente du collège

En vrac : Quelques matériaux, une prise d’espace linéaire très souvent qu’on essaye de déconstruire, quelques lueurs lors d’une ou de l’autre intervention, les masques, les tissus, les têtes des marionnettes, le corps d’Achille, le mime, la manipulation, le sound painting, des ailes de sirène, « In every Seashell », de la masse, le choeur, un regard, un engouement, “I Harom Hordo”, un sourire éventuellement pour sortir de la routine, on est encore loin, très loin du feu d’artifice.
Un projet à la fois hardi et actuel de par son thème et sa transversalité. Il a été porté six mois durant avec enthousiasme et courage par les professeurs.
Un pied dans une expérience osée, dans la mesure où elle repose sur la confiance en la part créative de chacun en laissant de coté le besoin ambiant de réalisation “qui brille” au profit de la sincérité, de la vérité de l’instant et du processus.
Le jour J, on change de salle, l’Espace Comme vous Emoi.
Enfin, le groupe prend conscience de l’immédiateté de l’évènement, accepte, espère. Les parents sont aux rendez-vous, le directeur, les amis. Le rendu est encore fragile, mais joli. Le lendemain c’est au Conservatoire de Montreuil que nous allons, belle salle, on peut faire le noir et des lumières, les ombres existent, les matériaux et corps sont mis en valeur, on est au spectacle.

 

Ce qu’on reçoit : l’indifférence des participants, au moins en apparence, parfois une hostilité et aussi pour les artistes et les professeurs, une grande solitude. L’impression d’avoir déployé le maximum d’avoir essayé tant qu’on pouvait de transmettre, de donner. Le retour est variable, mitigé, d’une fois sur l’autre, les réactions sont démesurées  : trois désertions, puis deux et puis un regard, enfin, un sourire, une réaction, un « C’ était génial! » 
-Ah bon? Qu’est ce qui se passe? On ne vient pas tout à fait de la même planète, on a oublié, en partie au moins, les affres de l’adolescence.
Aujourd’hui, elle est derrière nous, l’expérience, précieuse, unique, la rencontre avec les jeunes, leur chant, notre histoire, la leur, les propositions du compositeur, le marimba qui soulève, les discussions avec Claude, la chef de coeur qui donne, qui ne compte pas, qui aime, qui y croit et tient bon!
Une puissance portée par le chant et le choeur au sens antique, un appui qu’on imagine prendre racine et pouvoir devenir un socle puissant, un jour.

Demain nous reprendrons notre Odyssée vers d’autres îles, dans d’autres contrées, au gré des vents. L’expérience nous accompagnera dans nos pérégrinations : La nymphe Calypso tintée d’”In every Seashell”, nos coups de rames rythmés par “I Harom hordo”, le nostos de nos marins résonnera avec “beautiful, my delight…”, le chargement porté par “Athéna”.
Merci à tous.
Ce matin, nous levons notre tasse: 
A Frédérique, 
A Marc,
Aux participantes qui se sont jetées à l’eau,
A la relativité de l’art, 
A son pouvoir de sublimation potentielle, 
A l’éphémère, 
Au poète,
A l’instant présent, 
A nos quatorze ans !
Emmanuelle et Olivia

Le parcours d’Ulysse : la première

Samedi 1er février 2014, ça y est, c’est le jour J, le jour de la première
 
Nous voilà sur le pont dès 10 h afin de remonter le décor, revoir les lumières et le son avec Francis et Alexis, s’échauffer, se faire encore quelques italiennes avec le texte de Jean-Paul, tanguer, jouer à devenir des dieux et des marins. 
L’heure approche et le public arrive. 
 
Amélie, Laure, Gisèle, Catherine et Christel étaient au salon du jeu afin de faire le lien entre les deux lieux et amener le public jusqu’au centre culturel.
Le public s’installe attendant d’être emmené dans un autre temps, un autre lieu pour un long voyage.
Je ne raconterai pas ici ce qui s’est passé sur scène et dans la salle, cela n’aurait pas de sens : un spectacle se vit dans l’instant présent…
Mais voici quelques photos du “Parcours d’Ulysse ou le jeu du destin” pris par le photographe Nicolas Darphin :





  
“Le Parcours d’Ulysse” à Sucy-en-Brie est fini mais l’aventure continue !
Un grand merci à toute l’équipe du centre culturel de nous avoir fait confiance. A la médiathèque et à la ludothèque d’avoir joué le jeu de la création. Aux lycéens de l’atelier de pratique théâtral du lycée Monteleau de nous avoir suivi et aux centres de loisirs d’avoir joué avec nous.
Ce fut un beau voyage.


A Montreuil

Vendredi 18 heures, nous avons fait notre première présentation publique du “Parcours d’Ulysse” à l’Espace Comme Vous Emoi à Montreuil.
La salle était pleine et le niveau de tension aussi….
Mais avant ça, nous avons fait quelques essais d’ombres dans cette petite boîte noire.

La première navigation s’est bien déroulée et les retours vont nous permettre d’aller plus loin en terre inconnue.
La suite du voyage aura lieu à Sucy-en-Brie maintenant… Rendez-vous le 1er février à 18 h 30 à la salle Gérard Philipe de centre culturel de la Ferme de Grand Val.

La semaine dernière

Lors de notre résidence à Montreuil, le “Parcours d’Ulysse” c’est enrichi d’une bande-son concoctée par Benoît. C’est dans son studio que nous sommes allées enregistrer le prologue et le Chant funèbre des enfers.

Pas toujours simple de faire des choix : faut-il
une lecture sobre ou bien avec des intentions ?
Les murmures seront-ils timbrés ou non ? A moins qu’il n’y en ai pas du tout….

On enregistre une fois, deux fois.
“- Tu peux la refaire mais avec plus de silence ?”
-” En fait, non, avec moins de silence mais plus de… Enfin tu vois, quoi… Non ?”

Au bout de cinq ou six enregistrements, on écoute et on décide. Enfin pas tout à fait : à la fin ce sera Benoît le maître de la bande-son.

Le Parcours d’Ulysse à Montreuil

A vos agendas !
Sortie de chantier de  :
“Le parcours d’Ulysse ou le jeu du destin”
Le vendredi 24 janvier 2014 à 18 heures

à l’Espace Comme Vous Emoi, 5 rue de la Révolution, 93 100 Montreuil
L’entrée est libre sur réservation : 06 81 54 16 45
Tout public dès 6 ans
Nous sommes en résidence à CVE du 13 au 24 janvier pour la création de la première pièce de notre puzzle “Le Parcours d’Ulysse”, que nous présenterons dans le cadre du festival du jeu le samedi 1er février à 18 h 30 au centre culturel de la Ferme de Grand Val, 94 370 Sucy-en-Brie.