Quand Zeus se fait entendre

Mercredi 13 avril. 
Zeus, le maître de la foudre et des éclairs s’est fait entendre cette nuit. Les membres de l’équipage du théâtre de Charenton se sont réveillés les mines chiffonnées par une nuit trop courte et agitée.
Pour cette traversée, nous accueillons à notre bord le navigateur Alain Prioul qui vient de temps en temps remplir les cales de notre navire afin de le lester et le rendre plus stable. 
Nous prenons le temps de nous préparer pour le voyage et Bruno, le maître de bord, accueille les marins du jour. Apéliote, Borée, Calcias, Euros, Notos et Zéphyr, nos six vents, sont désignés par le hasard et quand tout le monde a pris place, nous larguons les amarres.
Entendè Protéro Pléomènacajméniator 
As mé ni Ektanatoï 
Filous osléantèsytaïrouss

La dixième traversée

Le premier souffle de vent nous dépose sur la plus douce des îles, douce mais dangereuse par ses arbres et ses fruits : l’île de l’oubli
A peine sommes nous partis que nous voilà face à Charybde et Scylla. Impossible de leur échapper, nous perdons six de nos compagnons. 
Sur l’île suivante, les Lestrygons en dévorerons deux autres. Heureusement nous échappons aux sirènes grâce aux bouchons de cire dans nos oreilles, par contre le Cyclope de nous rate pas
Pour finir, nous aurions pu arriver à Ithaque grâce à Eole mais l’histoire nous a rattrapée…

Nathalie

Les sirènes étaient ailleurs…

Mardi 12 avril. Temps froid et humide.

La traversée n°8
Les matelots sont arrivés de loin ce matin, prêts à traverser la mer avec Ulysse pour atteindre Ithaque. Une fois les vents tirés au hasard, tout le monde a pris place sur le navire et nous avons pu larguer les amarres. 
Les sirènes allaient-elles nous accueillir ? 
Non, cette fois-ci, la traversée a démarré sur les chapeaux de vent et c’est Eole qui nous a souhaité la bienvenue. Nous aurions pu arriver à Ithaque du premier coup si la curiosité des compagnons n’avait pas été plus forte si bien que notre île nous est passée sous le nez… 
Du coup nous avons dû prendre les rames et continuer notre voyage.
Résumé de la traversée n° 8 : Eole, l’île de l’oubli, Circé, les Sirènes, Charybde et Scylla et le Cyclope.
La traversée n°9
Pour nous remettre de nos émotions du matin, et reprendre des forces, nous avons pris un bon repas (du poisson bien sûr !) sans oublier la sieste (bien méritée) dans la cabine avant du navire. 
Le deuxième équipage est arrivé à l’heure et nous avons largué les amarres comme prévu
Apéliote, le vent du sud nous a menés droit sur l’île des Lestrygons, ces mangeurs de chair humaine et c’est de justesse que nous en avons réchappé. Avec les Sirènes au moins, on ne se faisait pas dévorer dès le début…
La suite de la traversée a été moins mortelle, sauf à la fin, lorsque Zéphyr nous a jetés de Charybde en Scylla… D’ailleurs nous n’avons pas pu en réchapper.
Résumé de la traversé n° 9 : Les lestrygons, Circé, l’île de l’oubli, Eole, les Sirènes, Charybde et Scylla.   
Nathalie

Les sirènes ont encore frappé !

Lundi 11 avril. Temps gris et pluvieux. Pas facile de prendre la mer par un temps pareil ; pas sûr que nos traversées soient paisibles… Nous nous préparons donc à toutes les éventualités, avec une question en tête : serons-nous accueillies par les Sirènes dès le début de nos voyages du jour ?
Photo : Stéphane Perra
Eh bien oui !!! Je dois avouer que je n’en croyais pas mes yeux, mais par deux fois le rocher ensanglanté des Sirènes a été pioché au hasard dès le début. Une chance sur sept de le tirer pourtant… 
Cela nous amène à 6 traversées sur 7 placées sous le signe des Sirènes. Je me demande bien ce que cela signifie…
Aujourd’hui les deux épisodes les plus célèbres sont restés au port : Circé le matin et le Cyclope l’après-midi. Cela laisse nos marins un peu sur leur faim mais après tout cela leur donnera peut-être l’envie de raconter ces épisodes à leur tour ?
Demain est un autre jour, les Sirènes seront-elles au rendez-vous ?
La traversée n°6
Résumé de la traversée n°6
Les sirènes, Le cyclope, Charybde et Scylla, Eole, Les lestrygons et l’île de l’oubli.

La traversée n°7

Résumé de la traversée n°7 :

Les sirènes, Les lestrygons, Charybde et Scylla, L’île de l’oubli, Circé, Eole.
Nathalie

L’île des sirènes

Cela fait trois jours que nous sommes amarrés au Studio-théâtre de Charenton et nous venons de vivre notre 4ème traversée. Celle-ci a été particulièrement forte avec, notamment, la reprise des chants grecs par les deux classes de CM2. Lors du chant funèbre qui guide l’âme des compagnons d’Ulysse à la demeure d’Hadès, nous avons été portés par leur chant et leur présence. 
Il y a plus encore,  laissez moi vous raconter un fait curieux, étrange et pénétrant qui nous intrigue… Lors de ces quatre premières traversées, la main innocente de nos vents nous a poussé dès le début du voyage, face au Rocher des Sirènes, couvert de sang, leur chant mélodieux puis insupportable faisant écho. Sommes-nous ici au royaume des sirènes ? L’accueil charmant de Celia et Maud aurait dû nous mettre la puce a l’oreille…
 
Traversée n°4

Après cette traversée, un jeune homme a laissé échapper un “T’imagines si jamais tu pecho une sirène…?” Méfiance marin de 12 ans et demi… Et si c’était la sirène qui te Pécho….? Entends plutôt son chant mélodieux… Viens, marin, tends l’oreille, je m’en vais te dire un secret….

Olivia

Résumé de la traversée n° 4 : Les sirènes, Les lestrygons, L’île de l’oubli, Circé, Charybde et Scylla et Eole
Résumé de la traversée n° 5 : L’île de l’oubli, Les lestrygons, Les sirènes, le Cyclope, Eole et Charybde et Scylla.
Traversée n°5

Retour à Sucy pour Ulysse

Mercredi 23 mars au matin, nous avions rendez-vous avec notre Ithaque : Sucy-en-Brie où nous avions fait nos toutes premières traversées fin 2013 début 2014 pour le “Parcours d’Ulysse”. Olivia et moi avons retrouvé le centre culturel avec son chef lumière, Francis, prêt à nous suivre dans notre traversée aléatoire, vu que Poséidon avait envoyé une mauvaise grippe à François qui avait dû rester à terre. 
Nous avons retrouvé nos marques mais en 2 ans nous avions grandi si bien que la plateau qui nous paraissait si vaste et si haut nous est presque apparu petit ! Presque, car il était parfait pour lancer Ulysse et ses compagnons au gré des vents !
Le parcours du jour

L’aventure a commencé en milieu d’après-midi, après le tirage au sort des six vents. Et c’est de nouveau Eole qui nous a accueilli dès le début de la traversée. Par contre lorsque que Charybde et Scylla sont apparus, nous avons compris que ce ne serait pas si simple. D’autant que nous avons continué sur l’île du cyclope Polyphème à compter les morts. Heureusement les vents suivants ont été cléments et ils nous ont poussé sur l’île des Lotophages puis chez Circé, la magicienne. Certes, certains compagnons ont bien failli oublier Ithaque et se retrouver transformé en cochon pour le reste de leur vie, mais Athéna veillait sur nous et tout c’est bien fini. Enfin, presque… Quand nous avons repris la mer nous sommes arrivés chez les Lestrygons et leur accueil a été plus que terrifiant. Du coup il n’y en a qu’un seul qui en a réchappé : Ulysse ! Comme d’habitude…

Nathalie

Ulysse à Pantin, la suite !

Cette fois-ci c’est dans le quartier des Courtillières que nous avons amarré notre navire. Les habitants de l’île Romain Rolland nous ont accueilli avec chaleur ; des chants et de la musique ont rythmé notre installation.
Après avoir décidé du lieu de notre campement, nous avons pris le temps de repérer l’espace et de manger un peu en prévision du voyage du soir.

Lorsque l’équipage est arrivé, nous avons procédé au tirage au sort. Malgré une première défection, six vents ont accepté de relever le défis afin de pousser le navire d’une île à l’autre. 
Apéliote, Borée et Calcias, nos trois premiers vents, nous ont entraîné sur des îles bien tranquilles et accueillantes : allant de la générosité d’Eole à la félicité des Lotophages pour finir dans les bras de la belle Circé. Aucune perte à déclarer, tout allait pour le mieux même si nous avions raté les rivages d’Ithaque dès le début. Le moral était intact et les marins ramaient encore avec plaisir. C’est après que ça c’est gâté, lorsqu’Euros nous a envoyé sur l’île des Lestrygons, les géants mangeurs de chairs humaines…  Nous n’avons perdu que deux compagnons mais ce n’était que le début car l’île suivante était celle du Cyclope Polyphème. Le pire était pour la fin : Charybde et Scylla nous attendaient pour nous réduire en chair à pâté…
Heureusement que nous avions un équipage solide qui nous a soutenu tout le long de ce périple.
Quelques impressions de voyage :

Nathalie

Ulysse à Pantin

Vendredi 11 mars après-midi, nous avons largué les amarres pour mettre le cap vers la ville de Pantin. Le temps était calme et le soleil brillait. Nous sommes arrivées sans encombres à la médiathèque Elsa triolet où nous avons été accueilli comme Ulysse et ses compagnons dans le palais d’Eole : comme des rois !!!
Notre lieu de mouillage
Régulièrement les membres de l’équipe venaient prendre de nos nouvelles afin de voir si nous ne manquions de rien. Eh bien, tout était parfait : nous avons eu le temps de reconnaître notre nouveau lieu de mouillage, d’installer notre campement, de prendre des forces et de nous détendre avant que l’équipage de la soirée ne monte à bord.
Quand l’équipage a été au complet, nous avons largué les amarres en direction d’Ithaque. Notre premier vent, Apéliote, nous a emmené devant le rocher sanglant des Sirènes mais nous avons pu continuer et le souffle de Borée nous a poussé de Charybde en Scylla… Le voyage commençait fort, heureusement Calcias s’est mis à souffler en direction de l’île du dieu des vents où nous nous sommes reposés.
Et puis nous sommes repartis, Ithaque nous attendait ! Nous avons bien failli y arriver mais la curiosité nous a perdu et c’est sur l’île des terribles Cyclopes que nous avons échoué. Nous avons échappé à Polyphème de justesse mais la malédiction de Poséidon nous a rattrapé, pourtant nous pensions être sorti d’affaire sur lorsque la douce île des Lotophages s’est découpée au loin. Hélas, à peine sorti des limbes de l’oubli, nous avons fini entre les mains des Lestrygons…   
                                                                       
Nathalie
Quelques commentaires de l’équipage du soir :

Télémaque, fils d’Ulysse

Ca y est, après une semaine de travail, Télémaque a fait sa sortie… de chantier !!!! 
Le jour J (jour de la saint Valentin, un beau jour pour des retrouvailles familiales !), nous nous étions données rendez-vous à l’Espace Comme Vous Emoi, à Montreuil. Ce dimanche matin, le lieu était vide et nous avions tout le temps pour nous installer tranquillement. Enfin, c’est ce qui était prévu, mais comme Poséidon s’était levé de mauvais poil, il nous a fallu affronter quelques coups de vent imprévus : arrivée tardive du capitaine de vaisseau, coup de grogne du capitaine en second, oubli de matériel indispensable à la traversée, remise en  conformité du matériel de navigation… Bref, la première sortie de Télémaque au grand jour, s’annonçait un peu houleuse, d’autant que Zeus avait  décidé, entre temps, d’être de la partie en envoyant des pluies dont nous avions peur qu’elles ne décourage notre public.
Nous avons décidé d’aller en éclaireuses sur quelques scènes afin de nous préparer au voyage de Télémaque et de voir si tout était en place. Oui, nous étions enfin prêtes pour le grand voyage et Télémaque aussi
Puis les premiers passagers sont arrivés. Nous sommes allées à leur rencontre afin de les accueillir. Le temps est venu pour tout le monde d’embarquer et pour Télémaque d’entrer en scène avant son père

Photo d’Agathe Hurtig Cadenel

Merci à Agathe qui a fait de très belles photos lors de la présentation de sortie de chantier, elles sont toutes ici : Agathe HC

Nathalie

Ulysse en voyage à Serris

Le palais d’Eole à Serris ?
Samedi soir Ulysse et ses compagnons ont abordé une nouvelle île inconnue : Serris.  
La ville, faite de routes, de vitres et de lumières, dissimulait les panneaux “médiathèque” et c’est perdus au coeur des parkings et autres centres commerciaux, qu’Ulysse et ses compagnons ont bien failli perdre la tête.
L’accueil chaleureux des serrissiens et de l’équipe de la médiathèque nous a permis de reprendre courage afin d’affronter les vents contraires et la colère de Poséidon.

Polyphème, le Cyclope nous a cueilli dès le début du voyage. Suivi des pacifiques mais dangereux fruits de l’oubli des Lotophages. Les Lestrygons ont continué le festin commencé par le Cyclope mais les Sirènes n’en ont pas eu un seul ! Par contre Scylla l’aboyeuse a dévoré six de nos compagnons. Nous avons fini entourés des vents d’Eole
Nous ne pouvions pas finir sans lui, son palais était présent dans les rues ventées de Serris, nous l’avons découvert depuis les hauteurs de la médiathèque.

Olivia et Nathalie

L’arbre de l’oubli
Extrait du livre d’or